facebbok

Google +

Youtube

Rss

Web Radios

Français|

Accueil >Actualité >Chronique

Chronique25/07/2015 à 14:22

La république à l'épreuve de la révolution …!

La république à l'épreuve de la révolution …!

Pr. Khalifa Chater



La "révolution" tunisienne consacre l'esprit républicain. Elle exprima une volonté de changement mettant à l'ordre du jour la gouvernance démocratique, l'alternance politique et la promotion des libertés.

L'habilitation citoyenne fait valoir la souveraineté populaire, comme axiome de la pensée politique. Prenons la mesure des acquis : l'affirmation des libertés, l'adoption d'une constitution de consensus, les élections qui s'en suivirent et la formation d'un gouvernement de coalition. Fait d'avant garde, la constitution tunisienne assure la liberté de conscience, la tolérance religieuse, l'ouverture et bien entendu l'égalité du genre.

Le "printemps tunisien", répond aux revendications tunisiennes, identifie des doléances et exprime des attentes sociales. L'esprit libertaire dominant formule des priorités incontestables, telles la question de l'emploi, le pouvoir d'achat et le traitement de la précarité. Les nombreux sit in qui ont accompagné la "révolution" les définissent comme urgences qu'on ne peut différer. Le rêve d'un "paradis sur terre" est énoncé, évoqué, sinon implicitement revendiqué.

Or, la "révolution" tunisienne doit relativiser ces ambitions, en relation avec les moyens. Les soubresauts sociaux ont suscité des inquiétudes des investisseurs, tunisiens et étrangers, affecté la relance économique et le nécessaire développement. Les dérives sécuritaires ont bloqué le tourisme et instauré un climat de repli involontaire. Le gouvernement est soumis à rude épreuve. Il manque de moyens financiers, pour assurer l'investissement, ouvrir des emplois, répondre aux demandes d'augmentation de salaires, en relation avec la hausse des prix, autre effet de la conjoncture de la révolution. La question sécuritaire nécessite également une redistribution des titres du budget, en faveur des ministères de l'Intérieur et de la Défense. Or, la politique de prêt, peut aliéner l'avenir des nouvelles générations. D'ailleurs les discours de solidarité régionale et internationale ne se mettent pas encore en application, à des exceptions prés, tels le prêt algérien, accordé récemment et les subventions de l'Union Européenne. La célébration de la révolution tunisienne, par le G7, reste jusqu'ici un vœu pieux.

La république formule des droits et des devoirs. Elle requiert une responsabilité citoyenne.  Elle devrait mettre, dans cette conjoncture difficile, l'idéal de sacrifice, la relativisation des demandes sociales, la mobilisation générale pour un avenir de bien être. Confortons notre processus révolutionnaire, par un rappel des exigences de la conjoncture et pour quoi pas une pause sociale, accordant la priorité à la construction du futur. Tout en limitant, dans la mesure du possible les sacrifices, les acteurs politiques devraient songer à faire valoir les urgences de l'emploi et de la précarité, dans le cadre d'un ambitieux programme de développement, prenant en compte l'avenir des nouvelles générations. Dans ce contexte, on devrait consacrer la promotion des jeunes, comme postulat politique. Adoptons cette approche comme principale hypothèse de travail, dans notre discours fondateur du "printemps" tunisien.
L'impatience des jeunes est un fait d'évidence. Sachons les impliquer dans  la construction de leur avenir. 



NDLR : Cet article d'opinion libre est publié sous la responsabilité de son auteur et n'engage pas la rédaction de Jawhara FM. 

Voir tous les PODCASTS

PODCASTS

Echri Terba7 du samedi 26 mai 2018

Echri Terba7

Echri Terba7 du samedi 26 mai 2018

A vendre Maison à cité laaouina, 250m2 couvert, prix

Business News du samedi 26 mai 2018

Business News

Business News du samedi 26 mai 2018

La France perd son statut de premier fournisseur commercial de la Tunisie

Revue de presse du samedi 26 mai 2018

Revue de presse

Revue de presse du samedi 26 mai 2018

La polémique concernant Chahed a pris plus de temps qu'il ne le faut

Journal Info 07h00 du samedi 26 Mai 2018

Journal Info

Journal Info 07h00 du samedi 26 Mai 2018

Document de Carthage 2 : La réunion de la Commission des présidents restera ouverte jusqu’à lundi

Journal Info 12h00 du Vendredi 25 Mai 2018

Journal Info

Journal Info 12h00 du Vendredi 25 Mai 2018

Béji Caid Essebsi : Aujourd'hui, dernière réunion concernant le document de Carthage 2

Politica du jeudi 24 Mai 2018

Politica

Politica du jeudi 24 Mai 2018

Le gouverneur de Sousse, Adel Chelioui, invité de Politica

voir tous les sondages

sondage

Selon vous, les prix au cours de la première du mois de Ramadan sont :

22%
8 votes
32%
12 votes
46%
17 votes
Nombre total de votes : 37 Retour Voter Voir le résultat

CARICATURE DU JOUR

Voir toutes les caricatures

horoscope.jpg