facebbok

Youtube

Rss

Web Radios

Français|

Accueil >Actualité >Chronique

Chronique23/06/2020 à 09:57

Conscience de soi et conscience de l’environnement

Conscience de soi et conscience de l’environnement

Par Mansour M’henni

De retour au Sahel après plus de quatre mois, par respect du confinement, je n’ai pas manqué à mon habitude de marcher le long du littoral de la baie Mahdia-Monastir, là où il m’est donné de faire escale. 

Cette fois, la promenade se faisait plus méditative et autrement interrogative, des suites des mouvements de protestation conduits par un collectif de la société civile contre la pollution assassine qui affecte leur mer censée être nourricière à plus d’un titre.

Force est de reconnaître, d’abord, que la question de la pollution de la mer par les eaux usées était posée depuis des décennies et je me souviens qu’avec des collègues des conseils municipaux des années 90, nous n’avions réussi qu’à limiter les dégâts, provisoirement, en attendant une issue radicale, toujours attendue et jamais venue. Avec le temps et le relâchement, tout a repris de plus belle avec les conséquences désastreuses récemment brandies par les contestataires. Les usines se sont remises à vider leur poison dans les conduites de l’Onas, les citoyens ne s’en sont pas privés non plus, les uns et les autres convaincus sans doute que la contenance et la patience de la mer étaient sans limites. Hélas, toute immensité, même cosmique, est relative et toute résistance finit par flancher, mais l’homme ne se rend compte souvent que trop tard de tous les préjudices qu’il porte à l’environnement.

Le problème de la soutenabilité (le terme moderne qui s’est substitué, pour les contenir, à « protection de l’environnement » et à « développement durable ») est pluridimensionnel et ne saurait constituer l’objet d’une seule instance, gouvernementale ou autre. C’est pourquoi, à un autre niveau, il conviendrait d’examiner le problème en profondeur et de parvenir à dégager toutes les causes et à pointer tous les agents polluants de façon directe ou indirecte. Là me paraît alors la nécessité de se demander si les percées envahissant l’espace maritime pour y conquérir un additif d’urbanisation ne sont pas aussi nuisibles au métabolisme de la mer, à sa santé et aux conditions de vie qui y prévalaient.

Par ailleurs, il importerait de prendre conscience que, malgré son immensité relative, la mer souffre tout autant des déchets de masse que des petites choses qu’on y jette, indifféremment, en mangeant un fruit ou en prenant une boisson. Ces déchets plastiques, chimiques ou autres affectent la mer comme la terre et par manque d’implication dans la préservation de l’avenir des générations futures, nous ne faisons pas cas du crime que nous commettons à leur égard et dont nous n’apercevons aujourd’hui que le tout petit bout visible de l’iceberg du malheur qui finira par les tétaniser.

C’est pourquoi l’approche de la question doit être transversale et intégrale. Tout le monde doit s’y impliquer et toutes les cellules d’action et de conscientisation, aux échelles locale, régionale, nationale et internationale. Les gouvernements ainsi que les agents et les instances économiques sont appelés à faire ce qu’il faut, vite et bien, avec le sens de la mesure quant au calcul de leurs bénéfices matériels et moraux en rapport aux réserves de notre planète. Encore faut-il, pour ce faire, savoir faire la part de la politique politicienne et de la politique de gestion et de bonne gouvernance.

Cependant, la question est aussi d’ordre éducatif et culturel et là, au-delà des pouvoirs décideurs, c’est surtout le rôle de la société civile et des associations, d’œuvrer en profondeur sur cette nouvelle culture où la conscience de soi devient indissociable de la conscience de l’environnement. Sur ce terrain aussi, beaucoup reste à faire et tout ce qui se fait ne constitue que le prologue du roman fleuve de la nouvelle épopée, celle de la soutenabilité.

Economique Jawhara FM

jmc
Voir tous les PODCASTS

PODCASTS

Economica du jeudi 08 Octobre 2020.

Economica

Economica du jeudi 08 Octobre 2020.

Moody's confirme la note B2 de la Tunisie et lui confère une perspective négative

Economica du jeudi 08 Octobre 2020

Economica

Economica du jeudi 08 Octobre 2020

Déroulement du processus de la vérification fiscale

Business News du jeudi 08 Octobre 2020

Business News

Business News du jeudi 08 Octobre 2020

Le secteur de l'Artisanat souffre : La plupart des entreprises dans une situation critique

  Journal Info 12h00 du jeudi 08 Octobre 2020

Journal Info

Journal Info 12h00 du jeudi 08 Octobre 2020

Covid-19 : 30 nouveaux cas à Mahdia

  Journal Info 07h00 du jeudi 08 Octobre 2020

Journal Info

Journal Info 07h00 du jeudi 08 Octobre 2020

Covid-19 : Donald Trump révèle le traitement qui lui a été prescrit

Journal Info 12h00 du mercredi 07 Octobre 2020

Journal Info

Journal Info 12h00 du mercredi 07 Octobre 2020

Le Kef : Couvre-feu instauré dans deux délégations

voir tous les sondages

sondage

Le gouvernement Mechichi aura-t-il la confiance du Parlement ?

67%
10 votes
7%
1 vote
27%
4 votes
Nombre total de votes : 15 Retour Voter Voir le résultat
horoscope.jpg