facebbok

Youtube

Rss

Web Radios

Français|

Accueil >Actualité >Chronique

Chronique06/12/2021 à 09:37

La Société démocratique est une question de culture

La Société démocratique est une question de culture

Par Mansour M’henni 

Ce vendredi 10 décembre 2021, l’association « Questions et Concepts d’Avenir » (QCA) fête la Journée internationale des droits de l’homme en organisant, en partenariat avec la Délégation des Affaires Culturelles à Tunis, à la Maison de la Culture Slimania(à 13h30), un mini-colloque interrogeant la culture de la société démocratique. 

Des noms importants, de l’université, du droit, des médias et de la société civile, y interviennent et donnent envie de les écouter et de converser avec eux sur la question : Fathi Triki, Youssef Ben Othman, Mohamed Saad Borghol, FethiaSaïdi, FethiZabaar et Mohamed Maamri. En marge et en avant-goût de discussion, je voudrais en dire quelques mots, à toutes fins utiles.
J’oserais d’abord un postulat de base qui ne plairait pas aux chantres de la démocratie dans des discours politiques plus rentables aux politiciens qu’à l’ensemble des citoyens, un postulat qui se hasarde à affirmer que, dans l’absolu du réel humain, il n’y a pas de société démocratique.
En effet, celle-ci serait un idéal impossible à atteindre ; tout au plus y aurait-il quelques sociétés aspirant à cet idéal en demeurant attachées au processus de démocratisation, pourtant jamais totalement accompli.
 Est-ce cet imparable inachèvement inhérent au concept de démocratie qui permet à chacun d’instituer sa propre démocratie comme le modèle le plus conforme à l’idéal préconisé pour la meilleure façon de vivre ensemble ?
Peut-être ! N’empêche qu’il ne faudrait pas perdre de vue la différence entre une démocratie préconisée pour l’exercice d’un pouvoir et une démocratie qui est elle-même un pouvoir d’organisation juste et équitable d’une société humaine.
La première est un instrument, la seconde est une valeur. La première est d’essence politico-politicienne, toute de rhétorique et de manipulation ; la seconde est d’essence éthique, toute de conversation et d’interrogation. Mais à la base de chacun des deux cas, il y a bien un modèle sociétal doté du qualificatif démocratique et de sa culture appropriée, le premier étant à mon sens une parodie de démocratie dont on découvre, généralement de façon tardive, le caractère fallacieux ; le second étant un projet de société démocratique infiniment en construction et en reconstruction, allant toujours de l’avant et vers ce qu’il y aurait de mieux. 
Ainsi, discuter de la démocratie, c’est d’abord poser la question de la culture du point de vue de ses fondements de base, de son édification et de ses visées.
Le premier modèle cherche à inculquer au citoyen, depuis sa prime enfance et par tous les moyens, la primauté de l’imitation et le caractère indiscutable des traditions et des pouvoirs établis, à tous les niveaux des structures communautaires.
Ce modèle peut produire des génies, mais ceux-ci ne sauraient apprécier à sa juste valeur la notion de liberté comme composante ontologique de la personnalité du citoyen et comme un facteur d’épanouissement de cette personnalité. 
Le second modèle part au contraire de la conscience, pratiquement innée, du sentiment de liberté presque dès la naissance.
Il cherche alors à construire l’être culturel du citoyen en accommodation avec cette liberté qui, intelligemment acquise, s’accommoderait bien de la notion d’autorité volontairement et consciemment acceptée tant qu’elle lui paraît constituer un paramètre de bonne santé de la société. Dès lors, toute situation de vie devient une situation d’apprentissage, remettant toujours en valeur d’auto-apprentissage par l’interrogation de soi et la relativisation des choses, mais toujours au contact d’un autre, des autres.
C’est pourquoi nous plaidons pour l’esprit de conversation comme premier facteur de cet apprentissage de la vie par la vie même, que cela soit dans la famille, à l’école ou dans toutes sortes de structures civiles ou socio-professionnelles.
Là naît alors la conscience d’une égalité de base pour tous les êtres humains, comme un statut premier du vivre en société.
Après, des différences naîtront inéluctablement, en fonction des composantes psychiques, sociales, physiques, intellectuelles de chacun ; mais ces différences ne seraient plus à considérer comme des mobiles de ségrégation et de concurrence ; elles seraient au contraire des données objectives d’émulation et de spécialisation, pour une juste et équitable répartition des rôles dans un ensemble sociétal où le respect et la solidarité sont des valeurs fondamentales.
Ainsi perçue, la société démocratique serait d’abord celle de la culture de conversation, avec tout ce que cette culture implique en termes de structuration discursive et de valeurs éthiques à même de laisser croire à la possibilité de repenser la démocratie conçue par Périclès comme le « régime du peuple », avec ces trois piliers essentiels établis à la faveur du peuple :l'égalité devant la loi, l'égalité de pouvoir et l'égalité de parole.
Encore faut-il s’entendre, aussi largement que possible, de façon conversationnelle, transparente et sincère, sur la nature des lois et sur le mode de leur élaboration, ainsi que sur le mode pratique de l’équité du pouvoir et de l’égalité de la parole.

Economique Jawhara FM

jmc
Voir tous les PODCASTS

PODCASTS

Economica du jeudi 15 Février 2021

Economica

Economica du jeudi 15 Février 2021

L'artisanat tunisien : La plupart des sociétés se trouvent dans une situation critique, 40% ont déjà déposé la clé sous la porte

Business News du lundi 15 Février 2021

Business News

Business News du lundi 15 Février 2021

Les préparatifs du ministère du Commerce pour le mois de Ramadan

Business News du lundi 18 Janvier 2021

Business News

Business News du lundi 18 Janvier 2021

Le taux de change du jour

Journal Info 07h00 du lundi 18 Janvier 2021

Journal Info

Journal Info 07h00 du lundi 18 Janvier 2021

Protestations nocturnes : 50 éléments arrêtés dont un enfant

  Economica du lundi 18 Janvier 2021

Economica

Economica du lundi 18 Janvier 2021

Les répercussions du Confinement total et ciblé sur l'économie tunisienne

Economica du mardi 12 Janvier 2021

Economica

Economica du mardi 12 Janvier 2021

Appréciation du Dinar tunisien par rapport au dollar

voir tous les sondages

sondage

Pensez-vous que la situation épidémiologique va s'améliorer ?

51%
70 votes
22%
30 votes
26%
36 votes
Nombre total de votes : 136 Retour Voter Voir le résultat
horoscope.jpg