facebbok

Youtube

Rss

Web Radios

Français|

Accueil >Actualité >Chronique

Chronique24/12/2018 à 14:39

La traduction du livre d’I Ben Achour et la question de la révolution tunisienne

La traduction du livre d’I Ben Achour et la question de la révolution tunisienne

Par Mansour M’henni

L’Institut de Traduction de Tunis (Itrat) continue son labeur en variant ses activités et en maintenant leur régularité, avec un souci constant d’approfondir la réflexion et les interrogations prospectives sur son objet et sa mission. C’est dans ce cadre que s’inscrirait la rencontre qu’il a organisée, Vendredi 21 décembre 2018,  pour célébrer la sortie de la traduction du livre « Tunisie, Une révolution en terre d’Islam » de Yad Ben Achour, une traduction réalisée par Fathi Belhaj Yahia et publiée par l’Itrat en partenariat avec Cérès Production.

C’est l’universitaire et intellectuelle Amel Grami qui a été invitée à présenter le livre et qui l’a fait avec sa perspicacité et sa distance critique accoutumées, sans manquer à la profondeur de l’analyse et au questionnement des grandes problématiques de ce livre qu’elle tient pour « un trésor d’informations ». Cependant, elle a souligné le malaise qu’on ne saurait éviter à la lecture de ce livre, de par au moins cette douloureuse confrontation où il nous place face aux brûlantes questions de l’heure, dans notre pays, et cet examen de conscience qu’il nous impose pour engager notre destin national.

La dimension critique de cette présentation nous paraît avoir porté essentiellement sur la démarche intellectuelle et la méthode d’approche de l’auteur. Nous croyons pouvoir la résumer, à notre manière et à notre compte, en quelques points centraux dont voici les plus importants :

 1 – Amel Grami n’a pas manqué de souligner la part subjective dans la narration des événements et leur développement par I. Ben Achour, ce qui est de nature à relativiser les affirmations de ce dernier et à stimuler la conversation et la discussion plus que le didactisme dont on sent le poids de façon flagrante dans le livre.

 2 – En corollaire, A. Grami n’a pas manqué de relever le ton professoral (déformation professionnelle ?) très présent dans le livre et contrastant, d’un certain point de vue, avec les nombreuses questions posées par l’auteur et qu’on serait tenté de prendre pour de fausses questions, ou des questions rhétoriques.

 3 – Cela affecterait alors, toujours en termes de méthode, la question fondamentale qui continue de diviser les Tunisiens surtout, mais aussi d’autres observateurs, malgré qu’il en ait, en l’occurrence la notion de « révolution », appliquée à ce qui s’est passé en Tunisie à la fin de 2010 et au début de 2011. I. Ben Achour tranche la question, avant toute discussion, n’hésitant pas à considérer les avis contraires comme antihistoriques, voire comme irrationnels. Pourtant, ces derniers ne manquent pas d’arguments aussi convaincants au moins que ceux de l’auteur du livre. C’est pourquoi d’aucuns se justifieraient de cette attitude de l’auteur pour lui attribuer une intention d’excès de valorisation d’un événement dans lequel il a été un peu trop impliqué pour en réussir une présentation objective.

Au cours du débat, conduit par le Pr. Taoufik Aloui, directeur général de l’Itrat, et avec la participation du traducteur, l’auteur a tenu fermement « à la nécessité de considérer l’événement comme une révolution, la première en terre d’Islam (sic !, semblait insinuer A. Grami en en citant d’autres), promettant un ralliement, avec le temps, de tous les sceptiques à son opinion. Pourtant, il a souvent glissé la notion de « déclenchement d’un processus révolutionnaire », faisant peu de cas de ses déboires ultérieurs et arguant l’échec systématique, à travers l’Histoire, même si à des degrés divers, de tous les processus postrévolutionnaires.

C’est là qu’on serait tenté de poser de nouveau, comme un retour cyclique à la case départ, la question de « Qu’est-ce qu’une révolution ? » Le plus curieux, c’est qu’on n’a, à aucun moment, cherché à articuler la réflexion sur la pensée réformiste, la pensée tunisienne surtout, pour chercher à savoir s’il y a consonance ou dissonance entre ce concept et celui de révolution.

L’un des grands mérites de ce livre et de la présentation qui en est faite par A. Grami, c’est peut-être cet autre débat que cette rencontre laisse ouvert au terme du temps qui lui était imparti.

Economique Jawhara FM

jmc
Voir tous les PODCASTS

PODCASTS

Economica du mercredi 05 Août 2020

Economica

Economica du mercredi 05 Août 2020

Groupe chimique tunisien : La situation financière difficile empêche le paiement des salaires du mois d'août

Business News du mercredi 05 Août 2020

Business News

Business News du mercredi 05 Août 2020

Les prix de l'Or et du Pétrole en hausse

  Journal Info 12h00 du mercredi 05 Août 2020

Journal Info

Journal Info 12h00 du mercredi 05 Août 2020

Les accompagnateurs des voyageurs interdits d'accéder à l'aéroport de Tunis Carthage

  Journal Info 07h00 du mercredi 05 Août 2020

Journal Info

Journal Info 07h00 du mercredi 05 Août 2020

Explosions de Beyrouth : Le bilan des victimes s'alourdit, l'Etat d'urgence décrété

Economica du mardi 04 Août 2020

Economica

Economica du mardi 04 Août 2020

Groupe chimique tunisien : La situation financière difficile empêche le paiement des salaires du mois d'août

Business News du mardi 04 Août 2020

Business News

Business News du mardi 04 Août 2020

Bourse de Tunis : L'indice Tunindex termine stable

voir tous les sondages

sondage

Le Tunisien se conformera-t-il aux mesures nécessaires pour faire face à la deuxième vague du Covid-19 ?

38%
3 votes
63%
5 votes
0%
0 vote
Nombre total de votes : 8 Retour Voter Voir le résultat
horoscope.jpg