facebbok

Youtube

Rss

Web Radios

Français|

Accueil >Actualité >Chronique

Chronique30/06/2020 à 10:32

Le Cache-cache de l’éthique et du politique

Le Cache-cache de l’éthique et du politique

Par Mansour M’henni


 


On ne finira sans doute jamais de s’interroger, à chaque époque et en tout lieu, sur les rapports entre l’éthique et le politique tant ces rapports sont déterminants de la façon d’être et de faire dans une société, donc de la gouvernance de celle-ci et de son autogestion morale.

Je ne sais vraiment si je dois prendre pour argent comptant la citation du philosophe français, André Comte-Sponville, disant : « La politique n’est pas là pour faire le bonheur des hommes.
Elle est là pour combattre le malheur – et elle seule, à l’échelle d’un pays ou du monde peut le faire efficacement ».
En effet, en éternel idéaliste optimiste que je n’ai cessé d’être, je dirais que si le bonheur des hommes n’est pas l’objectif, on n’a vraiment pas besoin de la politique pour combattre le malheur, qui est d’ailleurs pluridimensionnel.
Car « chercher à faire le bonheur » inclut nécessairement le combat contre le malheur, mais l’inverse n’est pas vrai.
Le débat autour de cette question est ouvert, mais il n’est pas l’essentiel de mon propos ici. 

Pour ce propos, je dirais d’emblée que le couple fondamental de l’édifice sociétal, en l’occurrence l’éthique et le politique, est plus que jamais à l’ordre du jour en Tunisie, à ce moment crucial de ladite transition démocratique qui, après dix-ans de flux et de reflux, semble tarder à trouver la mesure appropriée et la voie idoine.
En effet, depuis ce fameux 14 janvier 2011 dans lequel chacun a mis ses espoirs, à chaque pas franchi dans le processus de transition, on se dit « Cette fois, c’est la bonne ».
Puis, par une magie dont on se demande si elle est spécifiquement nôtre ou si nous la partageons avec tout le monde, l’enveniment se poursuit, la pourriture devient plus nauséabonde et l’horizon se ternit. Du coup, partout, la question qu’on entend le plus, c’est « Où allons-nous ? »

L’inquiétude angoissée du commun des Tunisiens est on ne peut plus compréhensible et justifiée. A jeter, de temps en temps, un petit coup d’œil contrastif, ils constatent, à leur corps défendant, que les chiffres de l’an 2010 ont rétrogradé de façon vertigineuse et que tous les indicateurs objectifs signaleraient une impossibilité de redressement de la barre avant deux ou trois décennies.
Autrement dit, l’équation mathématique qui conduirait notre dynamique du développement de l’après 14 janvier, à supposer qu’elle parvienne à reprendre aussi normalement que possible, serait au mieux l’équation 2040 = 2010 ! La belle affaire !

Pour le reste, que retiendrait-on alors du fameux 14 janvier 2011 en tant que fenêtre sur l’espoir, à supposer que l’on s’entende sur quel espoir et sur « l’espoir de quoi » ?
Le refrain de cette dernière décennie est évidemment « l’espoir de démocratie », une façon de contenir tout le projet « révolutionnaire » dans un acte politico-politique comme plateforme de base de tout autre développement.
Et c’est là que la séduction pernicieuse se met à gérer la relation de l’éthique et du politique.

De fait, on a éjecté « l’ancien régime » au nom de l’éthique politique jugée tellement défaillante qu’elle a mis la politique au service d’une famille.
La corruption ! Or nous voici avec une pratique généralisée à laquelle on ne saurait trouver d’autre nom que « corruption » et d’autre explication que la défaillance de l’éthique dans la pratique politique ! Je dis bien la pratique et non le langage, car celui-ci n’arrête pas de chanter le refrain de la « moralisation de la politique ».
La belle farce, tout le monde veut moraliser la vie politique tunisienne, mais personne ne s’y met dans son comportement propre, ni les responsables-citoyens ni les citoyens-responsables !

Sans entrer dans le détail, force est de conclure à un jeu de cache-cache entre l’éthique et le politique où ce dernier s’ingénie à mettre le premier à son service pour agir sans considération de toute éthique. Tout nous conduit malheureusement vers un tel constat, qui ne peut que pousser à réfléchir et… à agir.

Economique Jawhara FM

jmc
Voir tous les PODCASTS

PODCASTS

Economica du mercredi 05 Août 2020

Economica

Economica du mercredi 05 Août 2020

Groupe chimique tunisien : La situation financière difficile empêche le paiement des salaires du mois d'août

Business News du mercredi 05 Août 2020

Business News

Business News du mercredi 05 Août 2020

Les prix de l'Or et du Pétrole en hausse

  Journal Info 12h00 du mercredi 05 Août 2020

Journal Info

Journal Info 12h00 du mercredi 05 Août 2020

Les accompagnateurs des voyageurs interdits d'accéder à l'aéroport de Tunis Carthage

  Journal Info 07h00 du mercredi 05 Août 2020

Journal Info

Journal Info 07h00 du mercredi 05 Août 2020

Explosions de Beyrouth : Le bilan des victimes s'alourdit, l'Etat d'urgence décrété

Economica du mardi 04 Août 2020

Economica

Economica du mardi 04 Août 2020

Groupe chimique tunisien : La situation financière difficile empêche le paiement des salaires du mois d'août

Business News du mardi 04 Août 2020

Business News

Business News du mardi 04 Août 2020

Bourse de Tunis : L'indice Tunindex termine stable

voir tous les sondages

sondage

Le Tunisien se conformera-t-il aux mesures nécessaires pour faire face à la deuxième vague du Covid-19 ?

38%
5 votes
62%
8 votes
0%
0 vote
Nombre total de votes : 13 Retour Voter Voir le résultat
horoscope.jpg