facebbok

Youtube

Rss

Web Radios

Français|

Accueil >Actualité >Economie

Economie01/02/2014 à 11:22

On n’en finit pas d’être noté

On n’en finit pas d’être noté

Ecrit par : K.T.

Bien d’encre a coulé depuis la révolution concernant la notation de la Tunisie par les agences de notations financières.

Je m’intéresse aujourd’hui à ces agences de notations et aux répercussions possibles sur les économies ainsi qu’a quelques réactions de politiques vis-à-vis d’elles.

 

Qui se cache derrière ces agences et qui sont-elles ? Une agence est un organisme chargé d'évaluer le risque de non-remboursement de la dette d'un Etat, d'une entreprise ou d'une collectivité locale. Ces organismes sont rémunérés par le demandeur de notation.

 

Les agences de notation financière insistent sur le fait que leur notation est une opinion.

Outre que ceci leur assure une certaine protection légale du fait du premier amendement de la constitution américaine qui donne le droit à la liberté de parole (Inutile de vous faire un dessin pour deviner la suite) ne garantissent rien à personne et s'estiment être exonérées des conséquences de décisions prises d'après cette opinion.

 

Les Big Three On recense plus de 150 agences de notation, cependant trois d’entre elles ont un poids important sur la scène mondiale à savoir Standard & Poor's (S&P) qui est une filiale de McGraw-Hill qui publie des analyses financières sur des actions et des obligations, Moody's, qui s’accapare 40 % de parts de marché dans le domaine de l'estimation de crédit au niveau mondial et Fitch Ratings qui occupe la troisième marche du podium avec 14%.

 

Beaucoup de critiques ont été adressées à ces agences dont la question de l’indépendance, la non fiabilité des résultats publiés et surtout le fait de rater trois principaux évènements qui sont la crise de 2007-2010, le scandale de l’affaire Enron et la crise grecque.

 

Il est à rajouter que tel que sont les tunisiens très collés au système français et par conséquent européen l’UE n’a aucune agence de notation et elle est obligée de recourir aux agences américaines. D’ailleurs, alors que l'agence de notation Moody's s'interrogeait, vendredi dernier, sur les chances de succès des réformes proposées par le Président français, Arnaud Montebourg réaffirme "Sur les agences de notation, mon opinion ne varie pas: je suis pour leur démantèlement.

 

Elles sont coupables de nous avoir entraînés dans la crise financière", et martèle le ministre du Redressement productif dans une interview au Figaro ce lundi 27 janvier. (cela me rappelle les déclarations tunisiennes) De plus Standard & Poor's a abaissé mardi d'un cran la note de l'Ukraine de B- à CCC+, avec une perspective négative, en raison de l'instabilité politique qui règne dans le pays.

 

Cette évolution contredit les dernières estimations de S&P le 26 décembre qui annonçait au contraire qu'elle ne prévoyait plus d'abaisser la note de Kiev et avait relevé de "négative" à stable" sa perspective. En conclusion je termine avec la Fitch Rating qui a salué lundi l'adoption de la nouvelle constitution tunisienne et l'a qualifiée d'étape importante en vue de réduire la tension qui plane sur le pays depuis trois ans tout en soulignant la persistance de l'incertitude quant à la date de la tenue des prochaines élections qui ne devraient pas intervenir avant la deuxième moitié de l'année en cours.

 

Dans un communiqué publié mardi, Fitch estime que les élections feront office de test pour apprécier l'effet de la polarisation sociale sur la stabilité politique du pays et met en avant le rôle du gouvernement intérimaire qui entre temps devra s'attaquer aux urgences immédiates, y compris la réduction du déficit budgétaire dont est tributaire entre autres l'exécution du programme du FMI, convenu en juin 2013.

 

Fitch rappelle avoir revu à la baisse ses perspectives de croissance pour la Tunisie malgré le concours du FMI, en raison notamment du retard enregistré dans la période de transition et les assassinats politiques qui ont conduit au report des élections et par conséquent la dégradation de la note tunisienne de BB+ à BB- en octobre avec perspective négative qui traduit les risques encore présents.

 

L'agence de notation ne révisera pas la note souveraine de la Tunisie avant le 25 avril 2014, précise le communiqué.

Economique Jawhara FM

jmc
Voir tous les PODCASTS

PODCASTS

Economica du jeudi 15 Février 2021

Economica

Economica du jeudi 15 Février 2021

L'artisanat tunisien : La plupart des sociétés se trouvent dans une situation critique, 40% ont déjà déposé la clé sous la porte

Business News du lundi 15 Février 2021

Business News

Business News du lundi 15 Février 2021

Les préparatifs du ministère du Commerce pour le mois de Ramadan

Business News du lundi 18 Janvier 2021

Business News

Business News du lundi 18 Janvier 2021

Le taux de change du jour

Journal Info 07h00 du lundi 18 Janvier 2021

Journal Info

Journal Info 07h00 du lundi 18 Janvier 2021

Protestations nocturnes : 50 éléments arrêtés dont un enfant

  Economica du lundi 18 Janvier 2021

Economica

Economica du lundi 18 Janvier 2021

Les répercussions du Confinement total et ciblé sur l'économie tunisienne

Economica du mardi 12 Janvier 2021

Economica

Economica du mardi 12 Janvier 2021

Appréciation du Dinar tunisien par rapport au dollar

voir tous les sondages

sondage

Pensez-vous que la situation épidémiologique va s'améliorer ?

55%
84 votes
20%
31 votes
24%
37 votes
Nombre total de votes : 152 Retour Voter Voir le résultat
horoscope.jpg