facebbok

Youtube

Rss

Web Radios

Français|

Accueil >Actualité >Chronique

Chronique13/08/2020 à 12:39

De la signification et de l’essence du 13 août !

De la signification et de l’essence du 13 août !

Par :"Mansour M'henni".

Commémorer annuellement le 13 août 1956, date de la promulgation duCode du statut personnel (CSP) par le leader Habib Bourguiba, alorsencore premier ministre du Bey, 

quatre mois et demi aprèsl’indépendance et une année ou presque avant la proclamation de laRépublique, voilà bien un acte louable ! A l’occasion, quelque positionpolitique, idéologique ou sectaire que l’on ait à l’égard du père fondateurde l’Etat tunisien moderne, on ne peut que rendre dignement hommageà l’acte et à son auteur, sans s’interdire toute critique objective à mêmed’informer de l’Histoire et d’initier l’avenir.
Certes Bourguiba ne pouvait, à lui seul, réaliser un aussi grandioseédifice civilisationnel, plusieurs vaillants militants et de nombreuxintellectuels y étaient sincèrement engagés, d’abord et essentiellementpar esprit de dévouement à la patrie. Mais l’un des principaux mérites deBourguiba (ils sont trop nombreux pour que d’aucuns puissent les noyerdans un discours de « critiquerie » d’animosité conflictuelle), ce fut deréussir la synthèse de la pensée réformiste tunisienne à la croisée del’évolution et du progrès de la civilisation humaine. Évidemment, l’amerle plus en vue et le phare le plus lumineux, en matière de féminismetunisien, restera Tahar Haddad qui, ne l’oublions pas, a accommodé sonaction intellectuelle de l’engagement politique dans le parti du Destour.De fait donc, et d’abord par un devoir d’honnêteté citoyenne, force nousest, en chaque 13 août, comme d’ailleurs en chaque commémorationnationale, d’évoquer la mémoire de Bourguiba et de lui rendrehommage, non pour cultiver le mythe de la personnalité comme certainsle prétendent (cela vaut-il vraiment pour un mort ?), mais pour édifier unavenir meilleur, sur la base des leçons à tirer des exemples de décisionset d’actions audacieuses de nos symboles du passé. D’aucuns diraientque le CSP ne fut pas un acte démocratique ! A part l’aspect discutabled’un tel avis, sans doute conviendrait-il de souligner que quand ladémocratisation est en panne et ne réussit pas à avancer, il lui faudraitune audace personnalisée pour redonner de l’élan à la machine et pourlui permettre de reprendre sa dynamique de progrès. Il semble d’ailleursque ce soit le cas aujourd’hui, en Tunisie. A ce propos donc, à bonentendeur salut !Pour mieux saisir l’aspect révolutionnaire du 13 août, qui reste une vraierévolution au sens propre, libéré de toute spéculation et de toute priseidéologique, il importerait de rappeler que la décision de CSP, et donc de« La Journée de la femme tunisienne », est venue à un moment où lesdeux clans internationaux, celui des USA et celui de l’URSS sedisputaient (en rapport à la condition ouvrière féminine) la primauté de
l’initiation d’une commémoration festive de la condition féminine. L’ONUtranchera en 1977, en décidant de faire du 8 mars de chaque année lajournée internationale de la femme. Il serait bon de se souvenir donc quece cas d’espèce de la Tunisie moderne reste, jusqu’à aujourd’hui, unexemple unique dans le monde arabo-musulman, lui valant l’animositéde plusieurs pays frères et amis qui s’activent à qui mieux mieux pour enabolir l’édifice et sa renommée. Le pire dans tout cela, c’est que cettemenace s’est infiltrée, ces dernières années, dans les cellules du corpstunisiens, au nom même d’une révolution dont on attend encore lerendement effectif et tangible pour la société tunisienne.Pour l’heure, être de l’esprit de cette révolution du 13 août 1956, donc del’esprit d’un Etat civil où règnent le droit, la justice, l’équité et la solidaritérespectueuse, c’est d’abord ne pas fonder le féminisme sur le dualisme« homme VS femme ». C’est fédérer la pensée et l’action dans uneéthique de la conversation rationnelle, sereine et lucide, d’abord dans lafamille, puis à l’école, tous niveaux confondus, afin d’en faire l’éthiquefondamentale du vivre-ensemble où le respect est roi et où la liberté poursoi est un droit qui n’empiète pas sur celui d’autrui. C’est aussi cultiver laresponsabilité citoyenne en tant que devoir interactif entre les membresd’une même société, chacun se sentant responsable de son semblablesans en réquisitionner les droits, afin que tous s’orientent vers l’intérêt del’ensemble.Tout cela est encore une question de culture, de la responsabilité deshommes et des femmes, sans distinction de genre, juste dans l’égalitédes droits et des devoirs. Où en sommes-nous ? A chacun de répondreen bonne âme et conscience et d’agir en conséquence.

Economique Jawhara FM

jmc
Voir tous les PODCASTS

PODCASTS

Economica du mercredi 20 Août 2020

Economica

Economica du mercredi 20 Août 2020

L'impact du Covid-19 sur l'économie

  Journal Info 07h00 du mercredi 19 Août 2020

Journal Info

Journal Info 07h00 du mercredi 19 Août 2020

Plus d'entrée en Tunisie sans présentation d'un test RT-PCR négatif

Economica du mardi 18 Août 2020

Economica

Economica du mardi 18 Août 2020

Le secteur fourrager, la boite noire de la corruption

Business News du mardi 18 Août 2020

Business News

Business News du mardi 18 Août 2020

Le pétrole chute après la décision de l’Opep

Journal Info 12h00 du mardi 18 Août 2020

Journal Info

Journal Info 12h00 du mardi 18 Août 2020

L'UTICA appelle à activer l'état d'urgence économique

Journal Info 07h00 du mardi 18 Août 2020

Journal Info

Journal Info 07h00 du mardi 18 Août 2020

Covid-19 : Dix nouveaux cas à Sousse

voir tous les sondages

sondage

Le gouvernement Mechichi aura-t-il la confiance du Parlement ?

89%
8 votes
0%
0 vote
11%
1 vote
Nombre total de votes : 9 Retour Voter Voir le résultat
horoscope.jpg